Dévoilement

de la Sainte Epine
de la Couronne du Christ



ART
à L’EGLISE
SAINTE MARIE
DE LA VISITATION

Dans l’abside, à gauche.
« La Descente de croix »* 1842 Théodore CHASSERIAU (1819 -1856) Figure d’enfant prodige, il entre dans l’atelier d’Ingres en 1830, il exposera au salon dès 1936.
La Vierge tente, elle-même, de démêler la couronne d’épines des cheveux de son fils alors que, dans une stupéfiante expression, elle lève vers le ciel un regard d’incompréhension et de tragique désarroi.

Dans
la Chapelle du Magnificat,
à gauche.

« Saint Dominique et le Rosaire »* Sur ce tableau on voit Catherine de SIENNE recevant de l’enfant Jésus la couronne d’épines.
Cette scène est inspirée du livre de Raymond de CAPOUE** « la Vie de Sainte Catherine de SIENNE » où il écrit : le sauveur du monde lui apparut, ayant, dans sa main droite un diadème d’or orné de perles et de pierres précieuses, et dans sa main gauche, une couronne d’épines, et lui

adressa ces paroles :
« Sache-bien, ma très chère fille qu’il te faudra nécessairement recevoir l’une après l’autre, ces deux couronnes. Choisis ce que tu préfères. Veux-tu, pendant cette vie, porter la couronne d’épines, je te réserverai l’autre et sa beauté pour la vie éternelle.
Veux-tu, au contraire, avoir dès maintenant la couronne d’or et tu recevras après ta mort celle d’épines. »
Catherine répondit :
« Depuis longtemps, Seigneur, j’ai renoncé à ma volonté, préférant faire uniquement la vôtre. Par conséquent il ne m’appartient pas de rien choisir. Mais, puisque vous voulez une réponse, je vous dis donc que je veux avant tout me conformer toujours pendant cette vie à votre bienheureuse Passion et mettre ma consolation à souffrir pour vous. »

* Tableaux classés
Monuments Historiques

** Le bienheureux Raymond de CAPOUE (1318-1399), maître général des dominicains a été le biographe et le directeur spirituel de Catherine de SIENNE