Dévoilement

de la Sainte Epine
de la Couronne du Christ



HISTOIRE
La Sainte Epine

La Sainte Epine fut détachée par Saint Louis lui-même, la relique est envoyée à l’église du Puy-en-Velay.
Une lettre manuscrite, en latin, accompagnait son présent.

La traduction est la suivante :
« LOUIS, par la grâce de Dieu roi de France, à ses bien-aimés doyen et chapitre du Puy, salut et affection.
Nous vous faisons savoir par le contenu de la présente que le jour où nous avons reçu, envoyé de Constantinople, la sacrosainte couronne d’épines qui a été placée sur la vénérable tête de Notre Seigneur Jésus Christ, au temps de la passion, nous avons concédé à notre cher et fidèle Bernard, votre évêque, une épine de cette même Sainte Couronne, par révérance envers la bienheureuse Vierge et pour faire honneur à votre église.
Donné à Sens, l’an du Seigneur 1239, au mois d’août. »

Lors de la Révolution, un certain abbé BORIE, prêtre au Puy, sauve de la destruction, la relique, la lettre du roi Louis IX et les Vidimus* certifiant l’origine et l’authenticité. Dans les tribulations de l’époque, l’abbé BORIE arrive à la paroisse Notre Dame à Saint-Etienne muni de son précieux bagage.

A son départ , en 1805, il en fit don à l’église, ce qui fut accepté par le clergé de Notre Dame. Son curé fut autorisé à ériger la confrérie des Cinq-Plaies, qui conservait la relique, et à fixer une fête le dimanche le plus proche de l’exaltation de la Sainte-Croix.

Ces reliques étaient alors conservées dans une custode provisoire devant faire place, sous le segond empire, au magnifique reliquaire commandé à l’orfèvrerie Armand-Caillat.

Depuis 2013, elle est installée dans la chapelle du Magnificat de l’Eglise Sainte Marie de la Visitation à Saint-Etienne.

*copie certifiée d'un acte antérieur